Comment ça fonctionne "le 97" ?

 Et au fond qui sont les gens qui y viennent?

1
Les gens passent la porte,

parce qu'ils ont vu de la lumière, par l'effet du bouche à oreille, ou bien encore parce que les plants de tomates du trottoir les ont intrigués.

2

Ils sont accueillis par des gens qui exercent la fonction de conciergerie.  Bien souvent il leur est proposé de venir partager un repas de midi avec les autres usagers du lieu. Ainsi ils pourrons se faire leur propre représentation de ce qu'est le tiers-lieu.

Etre acteur d'un texte écrit par d'autres:
Ces gens qui viennent de passer la porte, ils peuvent juste venir poser leurs valises, boire un café, rien faire. Ils peuvent venir participer à des évènements organisés par d'autres usagers du lieu.

3

Devenir Auteur d'un morceau d'histoire du Tiers-lieu:
Le jour où une personne souhaite organiser un évènement au "97" elle devient coopérateur de la SCIC Mycéliandre (porteur administratif du tiers-lieu). Puis elle exprime l'idée et quand elle va la mettre en place, lors d'un temps vie coopérative du "97". 
Si l'idée n'empêche personne de dormir, elle est célébrée par les coopérateurs présents et mise à l'agenda du lieu.

Stigmergie ?

Au “97” les contributeurs fonctionnent en stigmergie. En stigmer… quoi? en stigmergie. La stigmergie c’est un peu comme la murmuration des étourneaux, qui à l’automne se déplacent en nuées magnifiques. Ici pas de réunion préalable pour décider d’un changement de trajectoire: l’individu qui bouge informe ses congénères de l’action qu’il va mener.

Par exemple lorsque le premier des étourneaux aperçoit le faucon crécerelle qui attaque, il informe 7 de ses congénères. Ainsi chaque individu peut donner une impulsion au groupe, et parfois deux en même temps, ce n’est pas gênant: au contraire. Chaque contributeur du “97” lance l’activité, le projet qui lui tient à cœur. Seule obligation : laisser une trace pour que les autres puissent la voir et se positionner en fonction. Les projets naissent ainsi, à l’usage.

Un processus complémentaire est indispensable dans un tiers-lieu: celui de conciergerie. La conciergerie c’est l’huile dans les rouages qui vient soutenir l’accueil et l’animation d’un tiers-lieu. Au “97” au delà des êtres humains qui occupent cette fonction, nous utilisons une suite de logiciel libre et open source, comme soutien numérique à la conciergerie.